Comment isoler le plancher d'un grenier

Pourquoi isoler le plancher de votre grenier ?

Car c’est par la toiture que les pertes de chaleur d’une maison  non isolée sont les plus importantes.

Pour avoir plus chaud dans le reste de ma maison.

Isoler, oui ! Mais comment ?

En fonction de l’usage que vous faites de votre grenier, deux solutions sont possibles :

  1. Votre grenier ne fait pas partie de votre espace de vie : > isolez le plancher du grenier
  2. Votre grenier fait ou fera partie de votre espace de vie : > isolez votre toiture inclinée

Cette solution (1) : • est la plus simple car il est plus facile d’intervenir sur un plancher que sur les pentes de toiture ; •  est la plus économique car la surface plancher est plus petite que la surface des pentes de toiture.

LES DIFFÉRENTES COUCHES D’UN SOL DE GRENIER ISOLÉ :

  1. Finition (plancher…). 
  2. Isolant. 
  3. Rehausse (poutres...) éventuelle. 
  4. Frein/pare-vapeur (protection de l’isolant). 
  5. Sol existant (poutres/dalles de béton). 
  6. Espace technique éventuel (recommandé). 
  7. Finition intérieure. 8. Pare-vent éventuel. 

SOLUTION 1. VOUS SOUHAITEZ UTILISER VOTRE GRENIER COMME ESPACE DE STOCKAGE : 

Vous faites placer l’isolant entres les poutres (A) ou sur le sol de votre grenier (B) PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES 

  • Faites poser un frein/pare-vapeur avant de placer l’isolant : > soit entre et sur les poutres (A) > soit sur le support (B) 
  • Si l’épaisseur des poutres n’est pas suffisante pour placer l’épaisseur d’isolant souhaitée, il est nécessaire de placer une nouvelle structure au-dessus (ex. : croisée par rapport aux existantes) et une deuxième couche d’isolant. Voyez le dessin au-dessus. Vérifiez alors, avec votre entrepreneur, si les éléments peuvent supporter ce surpoids et, au besoin, renforcez-les. 
  • Si le niveau du plancher de votre grenier est rehaussé, il faudra créer une marche supplémentaire au niveau de l’accès. 
  • Le revêtement de sol sera plus ouvert à la vapeur d’eau que la finition intérieure (pas de panneaux OSB). 

COMMENT CHOISIR L’ISOLANT ? 

Les isolants en vrac (cellulose, billes de polystyrène…) et les isolants souples en rouleaux ou en panneaux semi-rigides (laine minérale, panneaux de laine de bois…) sont à choisir car ils permettent une facilité d’exécution (surtout dans le cas d’espaces entre poutres irréguliers) et une meilleure continuité de l’isolation (surtout dans le cas d’un support ou de poutres irréguliers). 

Des panneaux composites (isolant + finition) sont aussi une solution dans le cas d’une isolation sur le sol (B). Vous faites placer l’isolant sous le sol (C) de votre grenier. 

COMMENT CHOISIR L’ISOLANT

Choisissez des isolants en panneaux à coller. Si les pièces sous le grenier sont limitées en hauteur, privilégiez les isolants à haute performance thermique (lambda « λ » le plus petit possible) afin de limiter l’épaisseur d’isolant nécessaire.

SOLUTION 2. VOUS NE SOUHAITEZ PAS OU VOUS NE POUVEZ PAS UTILISER VOTRE GRENIER : 

Vous faites placer l’isolant sur les poutres (D) ou sur le sol de votre grenier (E). La Wallonie favorise l’utilisation d’isolants naturels. Renseignez-vous ! 

COMMENT CHOISIR L’ISOLANT ? 

Pour permettre un accès occasionnel au grenier (ex : entretien), choisissez des  isolants rigides avec une forte résistance mécanique (ex : panneaux de polyuréthane, panneaux de fibres de bois…). Les isolants en rouleaux sont également une solution et ont l’avantage d’être plus faciles à placer. 

PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES 

Faites poser un frein/pare-vapeur sur le sol avant de placer l’isolant. Pour une bonne étanchéité à l’air, faites placer un pare-vent sur l’isolant si votre toiture ou l’isolant choisi n’est pas étanche aux vents.       

C’est la solution la plus performante car l’isolant (panneau, rouleau...) n’est pas interrompu par des poutres. Éventuel pare-vent si l’isolant choisi ou la toiture n’est pas étanche aux vents. R = 1,25 R  > 4 R  >   3,5 Par exemple, si vous isolez avec de la cellulose (« λ » (lambda) de 0,037W/mK), il faut placer un minimum de  13 cm pour satisfaire aux conditions d’octroi des primes, au moins 15 cm pour avoir accès à certaines surprimes (* conditions 2013) et plus si vous souhaitez réduire davantage vos consommations d’énergies. Faire mieux que les conditions d’octroi des primes, c’est faire encore plus d’économies ! 

En rénovation, ce qui coûte le plus cher, c'est la préparation du chantier et la main-d’œuvre ! Optez donc pour la plus grande épaisseur d’isolant techniquement possible !! Gardez en tête, la notion de « R » car les Primes Énergie régionales sont octroyées sur base de ce coefficient. 

Quelle épaisseur mettre ? Plus vous mettez de l’isolant dans, sur ou sous le sol de votre grenier, plus celui-ci est isolé. La capacité d’une paroi à garder la chaleur à l’intérieur de la maison dépend de la performance thermique (lambda « λ ») de l’isolant choisi et de l’épaisseur placée.  Cette capacité est appelée résistance thermique « R ». Plus « R » est grand, plus votre plancher sera performant. D E 1. Pare vent. 2 

PRÉCAUTIONS À PRENDRE DANS TOUS LES CAS 

La priorité > Réglez les éventuels problèmes d’humidité  si votre toiture ou votre plancher présente des traces d'infiltration, identifiez en l’origine et éliminez en la cause. Assurez vous que votre toiture est bien étanche aux pluies.

AVANT LE PLACEMENT  • Traitez les éléments en bois contre les insectes et les champignons.

  •  Si vous avez opté pour la pose d’un isolant rigide, veillez à ce que le support (poutres ou dalles) soit le plus lisse possible afin d’assurer une meilleure continuité de l’isolation. PENDANT LE PLACEMENT 
  • Veillez à ce que l’isolant soit placé de manière continue, sans interruption.
  • Ne tassez jamais l’isolant, cela diminue sa performance. Ne marchez donc jamais dessus ! ÉTANCHÉITÉ À L’AIR, RÉGULATION DE LA VAPEUR D’EAU 
  • Les planchers en béton coulé, les plafonds en plâtre (plafonnage ou plaques de plâtre) sont considérés comme étanches à l’air s’ils ne présentent aucune fissure et que les passages de câbles et de gaines sont rendus étanches (ex. : joint mastic). La pose d’un frein/pare-vapeur n’est alors pas indispensable

 Le frein/pare-vapeur doit être placé de manière continue et étanche à l’air. Les joints entre les bandes, les raccords aux autres parois (mur, sol…) et éléments (conduits, escaliers...) doivent être rendus étanches à l’air (collage + bandes adhésives).  Voyez Je fais le suivi de mes travaux. •  Évitez toute perforation du frein/pare-vapeur. Si des passages de câbles ou conduits sont inévitables, ils doivent être rendus étanches à l’air (gaines et joints spéciaux). IDÉAL : réalisez un espace technique en dessous du frein/pare-vapeur (ex. : faux-plafond dans les zones de vie). •  Selon la composition de votre plancher, l’isolation et le frein/pare-vapeur seront plus ou moins ouverts à la vapeur d’eau.       

  • Dans le cas d’une trappe d’accès, privilégiez une trappe avec un isolant intégré à sa structure et veillez à son étanchéité à l’air (joint périphérique). •  Dans le cas d’un escalier d’accès, n’oubliez pas de faire isoler et de rendre étanche à l’air la cage d’escalier. 

    Il est important de prendre conseil auprès d’un professionnel pour faire le bon choix. Choisir un isolant, c’est aussi choisir un entrepreneur. RGV SPRL est à votre disposition.

Monrespro

Comments

Related posts

Search Comment aménager un grenier en chambre ?